VOYAGES D'EXPLORATION

Aventure de fin d'été dans le Nouveau-Brunswick

  • 500 km parcourus
  • 06 pâtés de maisons inondés de blues et de jazz
  • 3 bavoirs à homard maculés

Quatre amis, quatre jours dans le Nouveau-Brunswick, et un mois de septembre estival. Nous avons commencé par Fredericton, où nous avons assisté à un énorme jam de jazz et blues dans le centre-ville, avant d'emprunter la route côtière de la baie de Fundy : l'occasion de se remplir la panse de homard et de bière artisanale, de sauter d'un pont couvert et de faire du kayak à Hopewell Rocks. Dès le deuxième jour, on s'est sentis comme à la maison. Personne ne voulait rentrer. 

Jours 1
Blues dans le centre-ville
Nous sommes réveillés à Fredericton, avec une vue sur les arbres, les maisons victoriennes et les belles demeures en pierre. Nous avons fait une halte au Café Lou Lou pour du fromage fondu et des sodas à l'ancienne, le tout fait maison. Après une balade au bord de l'eau, nous avons abusé de bières artisanales sur la terrasse de la brasserie Garrison District Ale House. Le centre-ville était en pleine effervescence avec le Harvest Jazz and Blues Festival qui battait son plein. Des musiciens et des chapiteaux grouillant de fans de musique sur six pâtés de maisons. Nous avons acheté des cymbales fabriquées localement (Nouveau-Brunswick). Le soir, nous sommes allés au Fredericton Playhouse écouter la voix chaude de Jill Barber, accompagnée de cordes et de cuivres. Des chansons d'amour mélancoliques propices à une douce nuit de sommeil.
Jours 2
Plaisir des yeux et des papilles
Il faisait encore nuit quand nous sommes partis. Le soleil a illuminé l'horizon au moment d'embarquer à bord du ferry pour l'île Deer. Paysages vallonnés, vol de pygargues et ballet d'otaries et de marsouins : la beauté et le calme de cette traversée avaient quelque chose de mystique. Après une longue journée de navigation, nous sommes arrivés au Rossmount Inn de Saint-Andrews, un hôtel des années 1800 au personnel toujours très accueillant. Pour un gastronome comme moi, c'était le summum. Le chef Chris Aerni nous a fait visiter les jardins (herbes japonaises, champignons, fleurs comestibles) avant de nous proposer un menu de sept plats. Imaginez un homard sur son lit de succotash d'été, accompagné de pommes de terre frites. Le meilleur repas que j'ai jamais dégusté.
Jours 3
Bombes et clams
Au petit déjeuner à Saint-Andrews : grand bol de muesli, œufs frais et fruit. Le menu idéal avant une randonnée sur le littoral venteux. Sur la route de Moncton, on s'est arrêtés à Ossie’s, un café routier réputé pour ses délicieux petits clams frits. À tomber ! Il faisait très chaud, nous avons donc décidé de piquer une tête près d'un pont couvert, et ce n'est pas ce qui manque dans le Nouveau-Brunswick. Il suffit d'ouvrir une carte. Nous avons ensuite pris un café et une tarte à la noix de coco à Saint John, avant de continuer vers Moncton. Une ville jeune et sympathique. Des bars et restaurants branchés à profusion. L'idéal pour nous !
Jours 4
Marée haute vertigineuse
Anna-Marie, notre guide de Roads To Sea Tours, est une inconditionnelle de la baie de Fundy. Elle était bien décidée à nous faire partager sa passion. Elle nous a emmenés aux rochers de Hopewell Rocks pour voir la plus grande marée au monde (jusqu'à 16 mètres d'amplitude !). Incroyable. Bavoirs autour du cou, on s'est régalés de homards dans un parc à homards très appréciés des autochtones. Nous les avons mangés à la mode côte est : avec les doigts et antennes incluses. Retour ensuite à Hopewell Rocks pour voir la marée basse et les rochers « pots de fleurs ». Oui, drôle de nom. Mais ils ressemblent vraiment à ça avec leur forme particulière et leurs arbres qui poussent au sommet. Nous avons marché sur le rivage et laissé nos empreintes dans le sable boueux. Cap ensuite sur le phare de Cape Enrage pour rejoindre le parc national Fundy où nous avons appelé un orignal en utilisant un appeau. Toujours pas de réponse.
Jours 5
Kayak au cœur des rochers
Il ne fallait pas passer à côté ! Nous sommes retournés explorer le site des Hopewell Rocks, mais cette fois en kayak. Si depuis la plateforme d'observation, on peut voir des rochers rouges frappés par les vagues ; en découvrant les entrailles de ces géants en kayak, on a l'impression d'être initié à leur mystère. Nous sommes passés sous les grandes ouvertures creusées par les vagues et parfois au-dessus de rochers immergés. Des panoramas époustouflants. On a repris la voiture pour Fredericton à temps pour assister à un concert acoustique de blues, toujours dans le cadre du festival. Une soirée qui a conclu un séjour sans fausse note. À poster bien évidemment sur Instagram @salutadam pour se vanter un peu.