Texte original publié sur le site Web de Tourisme Nouveau-Brunswick.

 

Dès septembre, la nature suit la mode de la rentrée et souligne le changement de saison en revêtant de nouvelles couleurs. Partout sur les montagnes, dans les forêts, le long des cours d’eau et au bord de la mer, les paysages affichent une mosaïque de jaunes vifs, d’oranges vibrants et de rouges éclatants, offrant un joli contraste avec le vert des imperturbables conifères.

 

Après avoir passé l’été à vous prodiguer discrètement leur ombre bénéfique lorsque le soleil vous chauffait trop la couenne, les feuilles des arbres tirent leur révérence dans une apothéose de couleurs. Cela vaut bien quelques applaudissements... ou du moins une sortie pour admirer le dernier chef-d’œuvre de Dame Nature avant l’hiver.

 

Suivre la piste des couleurs

De façon générale, le spectacle des couleurs est à son summum à la fin septembre et au début d’octobre, mais pour apprécier pleinement les coloris d’automne, il faut tenir compte des écarts entre les régions. Règle générale, les couleurs apparaissent dans la partie supérieure nord (Madawaska, Appalaches, Miramichi, région Chaleur) une ou deux semaines plus tôt que dans le sud (baie de Fundy, région du Sud-Est et partie inférieure de la rivière Saint-Jean).

 

La topographie a aussi son mot à dire. Des vallées aux sommets en passant par les côtes et les crêtes, les différentes essences de feuillus et de conifères ont chacune leur type de sol préféré, des nuances qui passent parfois inaperçues pour l’œil non exercé le reste de l’année, mais qui, l’automne venu, créent de gracieux courants de couleurs impossibles à manquer!

 

La forêt acadienne, qui couvre la majeure partie du Nouveau-Brunswick, regroupe des caractéristiques de la forêt boréale (composée principalement de conifères) et de la forêt d’arbres caducs (feuillus). La diversité d’espèces qui en résulte crée, l’automne, une explosion de couleurs à vous en mettre plein la vue. L’érable à sucre est le plus flamboyant de tous, et prend la vedette partout où il se trouve, en particulier dans les régions acéricoles de la province, dont Saint-Quentin, capitale de l’érable de l’Atlantique.

Vous voulez comprendre le pourquoi et le comment de la métamorphose du feuillage? Voici (en un résumé très court) comment ça se passe. 

 

Pendant la période de croissance végétale, la chlorophylle est produite en permanence et synthétisée sous l’action de la lumière; les feuilles paraissent vertes. En automne, les nuits plus longues et le manque de clarté font ralentir, puis cesser la production de chlorophylle, et la couleur verte s’estompe. Les carotènes et les anthocyanines présents dans la feuille se révèlent alors au grand jour pour donner aux arbres leur vive splendeur automnale.

 

Le meilleur moment pour voir les couleurs, par région et route panoramique :

 

Appalaches

A post shared by Jocelyne Pitre (@joce_pitre) on

Les couleurs font leurs premières apparitions dans les montagnes des Appalaches vers la deuxième semaine de septembre, et la région s’embrase de mille feux à la fin septembre. C’est un des endroits les plus spectaculaires de la province pour admirer des couleurs à perte de vue à partir des plus hauts sommets du Nouveau-Brunswick. Idées d’escapades d’automne

 

Vallée de la rivière Saint-Jean

 

Le Madawaska suit la région des Appalaches de très près. Les tons les plus ardents s’y affichent autour de la première fin de semaine d’octobre. La vague de couleurs déferle ensuite du nord au sud le long de la rivière Saint-Jean. Plus bas en aval jusqu’à la baie de Fundy, les couleurs se pointent environ une semaine plus tard. Idées d’escapades d’automne

 

Vallée de la rivière Miramichi
 

À l’instar de la vallée de la rivière Saint-Jean, les berges de la Miramichi voient habituellement leurs premières couleurs après la mi-septembre et l’apogée survient pendant la première moitié du mois d’octobre... un décor magique pour une partie de pêche. Idées d’escapades d’automne

 

Côte acadienne

 

Il n’y a pas que les arbres qui prennent la vedette l’automne. À partir du début ou de la mi-octobre jusqu’à la fin du mois, les tourbières de l’île Miscou accueillent le temps plus frais en enfilant un manteau rouge chatoyant. Tout au long de la côte, les herbes des marais se parent d’une teinte jaune doré à la fin septembre, et les broussailles environnantes affichent des tons de rouille et de rouge, le tout rehaussé par le bleu de la mer. Idées d’escapades d’automne

 

Littoral de la baie de Fundy

La région de la baie de Fundy, tout au sud, est la dernière à se résigner à la fin de l’été, mais offre quand même des couleurs splendides qui atteignent leurs plus beaux éclats la fin de semaine de l’Action de grâce. Idées d’escapades d’automne

Related Posts